« Winnicott, sa vie, son œuvre » de F. Robert Rodman

0
730

Winnicott (1896-1971), pédiatre, psychanalyste, clinicien hors pair, théoricien créatif ouvert sur monde, a marqué de manière décisive le monde analytique, celui de tous les professionnels de l’enfance, et tout autant influé sur l’évolution des idées.

Si les concepts qu’il a forgés sont encore aujourd’hui largement utilisés :

  •  objet et phénomène transitionnels,
  • le jeu comme espace potentiel,
  • la mère suffisamment bonne,
  • le holding et le handling,
  • le self et le faux-self,
  • la capacité d’être seul…

S’il a inspiré nombre de pratiques cliniques et d’ouvrages consacrés à son œuvre, c’est la première fois qu’est proposée au lecteur francophone une biographie complète et étoffée de cet homme d’exception, réputé pour sa chaleur humaine, son acuité intellectuelle et son sens de l’humour.

« En fait, je glane une chose et une autre çà et là, me penche sur l’expérience clinique, élabore mes propres théories et puis, tout à la fin, je cherche à voir ce que j’ai volé et où » , dit Winnicott.

Comme les autres analystes du « groupe des indépendants » , Winnicott s’inscrit dans la tradition britannique de l’empirisme.

L’auteur restitue le climat, les traditions d’une époque et l’ambiance familiale dans lesquels a grandi et évolué cet homme qui a mis au premier plan la question de l’environnement dans sa conception du développement de l’enfant.

Il fait apparaître les influences, scientifiques, religieuses et littéraires, qui ont présidé à sa pensée et à son style.

Rodman distingue deux périodes dans la vie de Winnicott : la première, de 1896, année de sa naissance à Plymouth, à 1952, raconte son enfance, sa jeunesse, son passage de la pédiatrie à la psychanalyse, ses expériences, ses formations, ses relations et ses différends avec les protagonistes de la psychanalyse d’enfants, Mélanie Klein en particulier.

La seconde, de 1953 à sa mort en 1971, est la période de la maturité, où il affirme ses positions d’analyste  » indépendant  » , et surtout, c’est une période de création intense pendant laquelle il construit ses propres théories et multiplie les publications et les conférences.

« Pour faire de la recherche, il faut avoir des idées.

Il y a une orientation subjective dans l’investigation » , écrivait Winnicott, et c’est un peu de cette subjectivité que dévoile Rodman dans ce livre.

Articles liés :

Psychanalyse   Différences entre psychanalyse et autres thérapies   Le grand livre des idées reçues- psy   Quelle transmission en psychanalyse   Psychanalyse et sexualité   La psychanalyse de l’adolescent   La sexualité infantile   Le travail de l’inconscient   La révolution sexuelle   Des origines de la vie sexuelle   Aux origines de la sexualité   L’irruption de la morale sexuelle   Un siècle de psychanalyse   L’interprétation des rêves   Notre corps ne ment jamais   L’évaluation des psychothérapies et de la psychanalyse   La psychanalyse dans les règles de l’art   Freud, une vie   Le livre du ça   Journal clinique   L’essence de la mythologie   L’univers quantique du psychisme et de la psychanalyse   Dictionnaire freudien   Dictionnaire de la psychanalyse   La disposition perverse polymorphe   Les fantasmes, l’érotisme et la sexualité   Les grands débats de la psychanalyse   Ces enfants malades de leurs parents   Psychanalyse de la naissance   A quel psy se vouer ?   Honte, culpabilité et traumatisme   Une psychanalyse de la grossesse   La sexualité infantile   Sexualité et subconscient   Une érotisation qui caresse le réel   Nouveaux fondements pour la psychanalyse   La sexualité féminine   Mélanie Klein, une pensée vivante   Psychanalyse du lien   Les chemins de l’éducation   La vie sexuelle

 » Winnicott, sa vie, son œuvre  » de F. Robert Rodman, sélectionné par Pierre Mathieu, psychanalyste, (Ed. Eres), 28 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here