Psychothérapie analytique

0
3661
Psychothérapie analytique, angoisse, peur, anxiété, stress, panique, phobie, culpabilité, addiction, dépression

La psychothérapie analytique est recommandée aux personnes qui rencontrent dans leur vie une difficulté psychologique ponctuelle qui leur semble momentanément impossible à surmonter.

La psychothérapie analytique permet de :

  • Augmenter la confiance en soi et mettre en place une autorité naturelle et développer son charisme
  • Surmonter la peur de l’échec
  • Désamorcer les sentiments de culpabilité, sentiments de culpabilité sexuelle
  • Réguler les comportements addictifs, addiction
  • Harmoniser les relations aux autres, construire une union durable
  • Vaincre la dépression
  • Elaborer un processus de deuil (perte d’un être cher, divorce, perte d’emploi, agression, accident, attentat, catastrophe naturelle, etc.), processus de deuil
  • Développer l’affirmation de soi

La psychothérapie analytique est l’antichambre de la psychanalyse,

elle permet de résoudre un problème qui se pose à vous : manque de confiance, angoisse, peur, anxiété, oppression, stress, panique, dépression, déprime, burn out, peur de l’échec, culpabilité, addiction, difficultés relationnelles et surtout des phobies diverses et variées :

  • Psychopathophobie (peur d’être fou)
  • Agoraphobie (peur de la foule)
  • Pyrophobie (peur du feu)
  • Ereutophobie (peur de rougir en public)
  • Nomophobie (peur de perdre son téléphone portable)
  • Mycophobie (peur des champignons)
  • Philophobie (peur d’être amoureux)
  • Ablutophobie (peur de se noyer)
  • Achluophobie (peu de l’obscurité)
  • Achmophobie (peur des aiguilles et des objets pointus)
  • Gymnophobie (peur de la nudité)
  • Hématophobie (peur du contact et de la vue du sang)
  • Arachnophobie (peur des araignées)
  • Entomophobie (peur des insectes)
  • Tokophobie (peur de l’accouchement)
  • Kénophobie (peur de l’obscurité)
  • Pantophobie (peur de tout !!!)
  • Androphobie (peur de l’homme)
  • Homophobie (peur de l’homosexualité)
  • Lesbophobie (peur des lesbiennes)
  • Psychophobie (peur de la maladie mentale)
  • Gynécophobie (peur de la femme)
  • Pédiophobie (peur des enfants)
  • Xénophobie (peur des étrangers)

Quand votre problème est résolu grâce à cet accompagnement psychothérapeutique analytique,

soit vous êtes satisfait et vous vous arrêtez là, soit vous désirez poursuivre le voyage plus loin pour vous rendre au plus profond de vous-même et entreprendre une psychanalyse.

En général, pour les personnes qui viennent me consulter pour un problème spécifique, je recommande toujours une psychothérapie analytique pour stabiliser le terrain des émotions et surtout des peurs.

Sauf pour des professions très particulières qui peuvent entrer directement en psychanalyse tant leurs émotions sont durement mises à l’épreuve tous les jours comme :

  • Les médecins (sédentaires, urgentistes, s.o.s, chirurgiens)
  • Les policiers (tous corps confondus)
  • Les pompiers (et leurs bénévoles)
  • Les militaires
  • Les infirmières, infirmiers
  • Les aides-soignants (soignantes)
  • Les sages-femmes (sages-hommes)
  • Les membres des associations caritatives
En fait, pour toutes les personnes qui sont confrontées tous les jours aux violences de la vie.

J’en ai sans doute certainement oublié des professions qui sont confrontées tous les jours à la détresse, laisser-moi un message : info@pierre-mathieu.com, je vous ajouterai à ma liste avec plaisir et respect.

Et vous, que voulez-vous entreprendre, une psychothérapie analytique, une psychanalyse ou un simple accompagnement pour aller mieux ? Parlez-moi des difficultés que vous avez à résoudre dans votre vie, je suis prêt à vous aider, en toute discrétion.

Psychothérapie

Psychothérapie analytique par Pierre Mathieu, psychanalyste
Copyright © 2017 • Pierre Mathieu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here