Je n’ai plus de désir sexuel. Est-ce grave, Docteur ?

0
3247

Absence désir sexuel. Grâce à la publicité et aux magazines féminins et masculins, la performance sexuelle devient un impératif pour l’épanouissement du couple.

Absence désir sexuel. Cependant tout événement qui va émerger dans la vie du couple représente un danger pour ce couple, qu’il s’agisse d’un événement heureux ou d’un événement malheureux.

Absence désir sexuel.

Pourquoi ?

Parce que les événements qui nous arrivent, nous transforment, ils modifient notre personnalité si bien que nous ne sommes plus le même, l’un par rapport à l’autre.

Ces changements, dans notre personnalité, nous transforment et devraient nous obliger à nous repositionner l’un par rapport à l’autre !

Ce repositionnement l’un vis à vis de l’autre, personne ne le fait, si bien qu’au fur et à mesure que nos personnalités se transforment, nous nous éloignons, petit à petit, insidieusement, l’un de l’autre.

Et au bout de quelques années de partage de cette vie commune, nous nous retrouvons comme deux êtres complètement différents et très éloignés de ce que nous étions au moment de notre rencontre !

De plus d’autres facteurs vont venir troubler la vie du couple : le stress du travail (On parle beaucoup du harcèlement au travail, aujourd’hui), le stress des belles familles (Et oui, les belles familles, avec la meilleure volonté du monde, mettent une pression incroyable sur l’harmonie du couple, souvent jusqu’à le détruire complètement !).

Et puis il faut aussi prendre en compte l’image de son propre corps, et oui les années passent, les rides apparaissent, la vue baisse, les kilos en trop (surtout après les grossesses pour Madame et les déjeuner d’affaire pour Monsieur !).

On se retrouve dans un état physique bien loin de nos 25 ans, à notre rencontre où l’on était tout beau, tout neuf et que c’était un plaisir d’exhiber son corps à notre partenaire. Aujourd’hui, qu’en est-il ?

On va prendre sa douche discrètement et l’on s’enveloppe dans un peignoir pudiquement et l’on file sous la couette comme une petite souris qui a peur de se faire prendre.

Et puis il y a le poids de l’éducation qui, petit à petit refait surface : la sexualité ce n’est pas bien, c’est sale, c’est une activité réservée aux pervers et à la pornographie.

Absence désir sexuel. Les causes d’un manque de plaisir sexuel ou d’une absence de désir sexuel sont multiples.

Autrefois, chargée de répression et de culpabilité, la sexualité se présente partout et l’on s’inquiète dès que nous ressentons un manque de plaisir sexuel

Qu’en est-il exactement ?

Le désir érotique est défini à travers divers synonymes comme excitation, libido, appétit, pulsion, etc. Dans le langage courant, le désir érotique est souvent appréhendé comme une pulsion plus ou moins urgente visant à décharger une tension sexuelle.

Par son taux hormonal, (testostérone), le désir de l’homme est souvent bien plus important que celui de la femme. C’est bien connu, l’homme pense au sexe et la femme rêve d’amour.

Et pourtant quand une femme est déchaînée sexuellement, c’est à dire, complètement libérée de ses entraves, c’est une véritable bombe sexuelle et l’homme n’a qu’à bien se tenir face à cette femme qui en veut encore et encore jusqu’au bout de la nuit.

Quand parle-t-on d’absence de désir sexuel.

Absence désir sexuel. En général, trois critères sont donnés pour évoquer l’absence de désir sexuel : un désir insuffisant avec moins d’un rapport sexuel par quinzaine ; un manque d’élan personnel pour toute activité sexuelle ; une absence de tout sentiment de frustration du fait de cette privation d’activité sexuelle.

Les symptômes et les causes.

Les symptômes sont nombreux : impuissance sexuelle, impossibilité d’éjaculation, anorgasmie, vaginisme ou des douleurs vaginales au moment de la pénétration.

Il faut aussi envisager un autre phénomène, en effet la baisse de libido vient souvent de la femme !

Pourquoi ?

Absence désir sexuel. Les femmes font de doubles journées,

1°) Leur journée de travail.

2°) Le travail à la maison : aller chercher les enfants à l’école, leur préparer leur goûter, les aider à faire leurs devoirs, leur donner le bain, les faire jouer un petit peu, leur préparer le dîner, les mettre au lit, leur raconter une petite histoire pour qu’ils s’endorment tranquillement…

Puis préparer le dîner de Monsieur, qui va bientôt rentrer, et qui s’allongera dans le canapé en regardant la télévision !

C’est un peu caricatural, tout ça, j’en convient, mais dans 90% des vies de couple, c’est vrai !

Alors Madame est complètement épuisée, elle va sous le douche et va se mettre au lit, comme une petite souris et n’aspire qu’à une chose : dormir…

Certaines personnalités développent l’absence de désir sexuel et le manque de plaisir sexuel, à partir de leur vécu infantile, leur éducation sévère, un blocage de l’imaginaire érotique ou une non-acceptation de leur image.

Comment la maman va-t-elle érotiser le corps de son bébé, qu’il soit mâle ou femelle ?

Cela commence très tôt, au moment de la toilette.

Va-t-elle prendre plaisir à la toilette de son enfant ?

Va-t-elle partager ce moment magique avec son bébé, le caresser, le chatouiller, entrer véritablement en contact avec ce petit corps, comment va-t-elle accepter l’érection de ce tout petit bonhomme ? Et oui, dès leur état de nourrisson, les garçons ont des érections !

Va-elle accepter le corps de ce nourrisson, petite fille, qui aime tellement les caresses, tellement douces de sa maman, que son corps commence à s’ouvrir…

Ou bien va-t-elle laver le corps de son bébé comme on fait la vaisselle !

Et oui le futur épanouissement sexuel d’un être humain commence là, dans la relation primaire entre la maman et le nourrisson !

  • Inceste,
  • Viol,
  • Attouchements

Le problème avec l’inceste, le viol ou les attouchements, c’est que la victime peut avoir ressentir du plaisir sexuel au cours de ces actes ignobles et là, la culpabilité monte à la puissance 200% et il sera impossible d’en parler, comme si cette jouissance sexuelle, ressentie lors de ce que l’on peut véritablement appeler un abus, devenait aussi un acte ignoble.

Peut-on traiter l’absence de désir sexuel et le manque de plaisir sexuel ?

Voir un psychanalyste peut s’avérer bénéfiques car l’analyse permettra de trouver les racines de ces difficultés inconscientes.

Un spécialiste (psychanalyste, psychologue ou sexothérapeute) saura vous orienter vers le traitement adéquat. Le tout est de consulter rapidement, avant que le problème n’envahisse votre vie de couple, et la mette véritablement en danger !

Et vous, êtes-vous confronté(e) à l’absence de désir sexuel ou de manque de plaisir sexuel ? N’hésitez pas à publier un commentaire en posant vos questions, je vous répondrai avec plaisir et en toute discrétion.

Articles liés :

Absence de désir sexuel   Manque de plaisir sexuel

Spheremetisse.com

Sélectionné par Pierre Mathieu, sexologue-sexothérapeute, conseiller conjugal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here